Lambesc : au paradis sucré des fruits rouges, à la Ferme de Cabrières

J’ai eu le plaisir de papoter avec Adrien, qui chouchoute mûres, fraises, framboises et groseilles sous le soleil provençal…

Des arcades de mûres qui dorent au soleil, un projet de forêt comestible, des confitures et sorbets maisons qui n’ont rien à envier des tablées des grands chefs. Et le tout, à 20 minutes d’Aix en Provence. Je ressens un profond bien être en arpentant le chemin qui mène vers les rangées de fruits aux cinquante nuances de rouge.

Extraits choisis de ce que j’ai appris de fabuleux dans ce domaine géré en couple avec passion :

On vit au rythme de la nature.
On observe, on est attentif à la pluie, aux attaques d’insectes. Quelle culture demande de l’eau, quelle culture demande de la taille. Ce qui me plaît le plus, ce sont les mûres. La mûre de culture, ça donne du gros fruit, et ça n’a pas d’épines. La mûre, elle apprécie la Provence, l’année dernière, j’ai même proposé à des cueilleurs de venir découvrir les plants : ils sont repartis avec 3, 4 kilos.
Cette année, les groseilles et cassis vont aussi tirer leur épingle du jeu, même si elles vont se souvenir de la canicule de l’an dernier. Ces petits fruits rouges, ce sont des plantes pérennes, qui ont une durée de vie de 10, 12 à 15 ans.


Au mois de juillet, nous avons la majorité des fruits. Pour nous, la framboise a commencé fin mai, on s’étale de début juin à mi-septembre.
On arrive ici dans un autre monde, nous sommes dans une ferme qui est de fin 1500. Quand nous nous sommes installés dans ce lieu hors du temps, nous avons découvert la poutre avec une date : 8 novembre 1598. Coïncidence, le 8 novembre, c’est aussi le jour de mon anniversaire, c’est fabuleux de se dire qu’on est rattaché à cet endroit.

On est spécialisé en fruits rouge, sous forme de sorbets, confitures, sirops : tous nos produits sont sans additifs, sans agents de conservations, de textures, de goûts.


Du fruit, du sucre, de l’eau, on ne trouve pas de formules bizarres ici. C’est le goût à l’état brut, comme on a souvenir de l’avoir goûté pour certains dans le jardin de nos grands parents.
Pour la petite anecdote, nous avons fait goûté un des sorbets à la groseille, à une personne assez âgée, qui a eu la larme à l’oeil, parce qu’elle retrouvait le goût de ce que lui faisait manger sa grand mère.

Adresse : 480 Chemin de Cabrières, 13410 Lambesc / 06 07 12 94 89 / Page facebook

Post a Comment